L’Eglise est indestructible

« A présent donc, voici mon avis : Ne vous occupez plus de ces hommes et laissez-les partir. De deux choses l’une : ou bien leur projet et leur œuvre viennent des hommes et, dans ce cas, leur mouvement disparaîtra. Ou bien, il vient de Dieu, et alors, vous ne pourrez pas le détruire. Ne prenez pas le risque de lutter contre Dieu. Le Conseil se rangea à son avis :» (Actes 5:38-39 Sem)


C’est un conseil particulièrement avisé que Gamaliel, un pharisien, a donné aux autorités religieuses qui cherchaient à éliminer les apôtres et à tuer l’Eglise dans l’œuf. Une remarque assurément inspirée par le Saint-Esprit¨ !

Jésus l’avait dit à Pierre :

Et moi, je te déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre j’édifierai mon Eglise, contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien. Matthieu 16:18



L’Eglise est indestructible. Nous en avons la preuve aujourd’hui puisqu’elle existe toujours malgré tout ce qu’elle a dû traverser depuis sa naissance.


Le meurtre d’Etienne, le premier martyre de l’Eglise, n’a pas marqué un coup d’arrêt à son expansion. Au contraire !


Mais attention, si l’Eglise en elle-même est indestructible, il n’en est pas de même des églises locales ou des mouvements d’églises. Dans beaucoup de régions qui furent le berceau du christianisme, comme toutes ces églises crées par Paul dans les Actes, que reste-t-il aujourd’hui ? Des ruines… l’Eglise a pratiquement disparu de ces régions là! Une histoire que nous devons prendre au sérieux.

L’exemple d’Ananias et Saphira relaté dans Actes 5, nous montre combien il est dangereux d’introduire de mauvais virus dans l’Eglise !! Si aujourd’hui les conséquences sont généralement moins… immédiates, elles sont aussi graves et aussi dangereuses.


Paul le souligne aussi dans la lettre aux Corinthiens :

Que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit.

Pour ce qui est du fondement, nul ne peut en poser un autre que celui qui est déjà en place, c’est-à-dire Jésus-Christ. Or on peut bâtir sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou du bois, du chaume ou du torchis de paille (1 Corinthiens 3:10-12 Sem)


Ce que nous faisons n’est pas anodin. Déjà pour nos propres vies, tout ce que nous bâtissons et accumulons dans ce monde disparaîtra un jour, prenons garde à ce que cela ne nous entraine pas nous aussi vers la mort ! Seul le trésor que nous accumulons dans le Royaume de Dieu subsistera.

Et plus grave encore, si nous faisons partie de l’Eglise de Jésus-Christ, nos actes et nos comportements ont des conséquences pour l’Eglise elle-même.

Nous avons donc la responsabilité de protéger l’Eglise et de la rendre attrayante aux yeux du monde.

Pour nous cela aura deux conséquences principales : Tout d’abord, notre foi peut être ébranlée, Elle a donc besoin d’être construite sur une base solide. Si non elle ne tiendra pas.

L’autre conséquence c’est de veiller à ce que nos comportements ne déshonorent pas l’Eglise.


Un organisme vivant qui ne grandit plus régresse et meurt. Il en est de même pour l’Eglise. Or l’Eglise en occident est en train de régresser… Ne laissons pas l’Eglise mourir, construisons des vies de foi solides pour une Eglise solide, vivante et que Dieu puisse continuer de la faire grandir.

Dans son livre « Lettres à l’Eglise » Francis Chan nous lance un défi :

Nous sommes appelés à former une armée de gens tellement fous d'amour pour Jésus qu'ils sont inébranlables.

L’Eglise est le rêve de Dieu pour sa créature tendrement aimée (John Ortberg). C’est un tel privilège d’en faire partie !

L’Eglise survivra à toutes les tempêtes et nous ?


Encourageons-nous les uns les autres et tenons bon!

Belle semaine


Gérald

25 vues

Posts récents

Voir tout